LMNP : comment profiter de ce statut ?

LMNP : quels sont ses avantages ?

Le statut LMNP est un statut dont peuvent bénéficier les loueurs de logements meublé s’ils respectent certaines conditions. Très intéressant sur le plan fiscal, ce statut est également conciliable avec la loi Censi-Bouvard qui permet de réduire vos impôts à hauteur de 11% de la valeur du bien immobilier.

Comment avoir droit au statut LMNP ?

Le statut de loueur meublé non professionnel est un statut dont vous pouvez bénéficier si :

  • Vous louez un ou plusieurs logements meublés.
  • Les recettes perçues de cette location font partie des bénéfices industriels et commerciaux.
  • Les bénéfices générés par la location sont inférieurs à 23 000 euros par an ou représentent moins de la moitié de vos revenus annuels globaux.
  • Vous ne figurez pas sur le registre des commerces et des sociétés (RCS).

Le statut LMNP est cumulable avec la loi Censi-Bouvard, à condition de se conformer à ces exigences :

  • Louer le bien meublé dans le cadre d’une résidence de services pour étudiants ou personnes âgées.
  • Louer le bien pour une durée de 9 ans.
  • Le bien loué doit être neuf, en état futur d’achèvement ou rénové.

Le dispositif Censi-Bouvard permet de profiter d’une réduction d’impôt s’élevant à 11% du montant du bien immobilier dans une limite de 300 000 euros. Cependant, la loi Censi-Bouvard ne permet pas de bénéficier de l’amortissement du bien comme le permet le statut LMNP. Autrement dit, vous ne pouvez pas amortir le bien grâce aux recettes locatives, comme dans le LMNP dit classique. Pour cette raison-là, beaucoup considèrent que le statut LMNP classique est plus intéressant que le LMNP Censi-Bouvard.

Quelle est la fiscalité du statut LMNP ?

En fonction des revenus générés grâce à la location du bien, il est possible de suivre l’un des régimes fiscaux suivants :

  • Le régime micro-BIC : le loueur en meublé non professionnel peut profiter de ce régime si ses revenus locatifs sont inférieurs à 70 000 euros. Ce plafond est porté à 170 000 euros pour les chambres d’hôtes, gîtes ruraux et résidences de tourisme. Le loueur meublé profite dans ce cas d’un abattement de 50% des recettes locatives. Autrement dit, seule la moitié de ces recettes est retenue comme base de calcul de l’impôt.
  • Le régime réel : ce régime s’applique normalement si vos recettes locatives dépassent 70 000 euros mais vous pouvez aussi faire une demande au fisc pour en profiter si vous ne remplissez pas cette condition. Grâce à ce régime, vous pouvez indirectement baisser vos impôts grâce à la possibilité de déduire de vos recettes les amortissements du logement et de son mobilier ainsi que certains frais relatifs à l’exploitation du bien comme l’assurance du bien, les charges de copropriété, les frais d’entretien et petites réparation ainsi que les intérêts d’emprunt.

Si vous en voulez plus :